Galerie

Innovation : un sac anti-odeur pour toilettes sèches

Un sac qui piège nos matières organiques (et leurs mauvaises odeurs) pour pouvoir les transformer en biogaz : il fallait y penser. Il s’utilise dans un concept de cabine de toilettes  Gardy Loo, qui fonctionne presque sans eau, ni contact. Plus de chasse d’eau : le sac est simplement obturé et aspiré dans un container. Hop ni vu, ni senti !

Cette innovation est le fruit des réflexions d’un jeune couple d’architectes designers plein  de promesses et diplômés de l’ENSA (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture), Claire-Sophie Hoffmann et Adrien de Dieuleveult.

Elle pourrait résoudre bien des problèmes d’assainissement en zone urbaine ou rurale, sans polluer l’environnement, mais aussi dans tous les pays où l’eau manque.

Ce concept a d’ailleurs été lauréat du concours ArchiSTORM* « Réinventons les toilettes de demain », en marge de la journée mondiale des toilettes du 19 novembre 2012. Sa force : son inventivité et la prise en compte des problèmes d’hygiène, de développement durable et de bien être.

Reste maintenant à trouver les industriels intéressés par la fabrication de tels produits. Mais gonflé tout de même !

  • Pourquoi Gardy Loo ?

Un peu de culture dans ce bas monde  d’éfluves. Cette expression  est en fait inspirée du fameux « gardez l’eau! » que les Anglais lançaient avant d’envoyer sur les passants  de la rue, le contenu de leur pot de chambre. My god !

Aujourd’hui encore, ils utilisent encore le terme de « loo » pour désigner les toilettes. Alors que les Français parlent de « Water »…

  • Le concept de cabine  Gardy Loo : des toilettes sans eau, sans contact et pour tous.

Cette solution « tout confort » n’utilise qu’un demi litre d’eau par passage. Alors que des toilettes traditionnelles en gaspillent 6 à 12 litres !

On ne touche à rien. Les sac déposés automatiquement sur la cuvette des toilettes un peu comme un préservatif, récupèrent la matière organique . Une fois scellé et coupé, chaque petit sac atterrit dans un container transportable. Direction  : l’usine de retraitement par méthanisation.

Tous les composants des toilettes disposent d’un équipement domotique (lavabo, sèche main, éclairage automatisés) et fonctionnent grâce à l’énergie récupérée par des panneaux photovoltaïques. L’accessibilité des équipements est garantie pour tous : enfants, personnes handicapées, adultes.

Enfin, compte-tenu de ses dimensions réduites ( taille d’une benne), Gardy Loo peut facilement se déplacer et s’utiliser en toilettes mobiles pour des concerts, des festivals.

les toilettes2

  • L’affaire est dans le sac

Le sac, c’est vraiment le détail innovant du projet. Il s’agit tout simplement de toilettes sèches améliorées.   Cette sorte de  « capote de cuvette » s’étire au fur et à mesure des usages et change de couleur pour avertir l’utilisateur qu’il est temps de renouveller le stock. C’est quand qu’on essaye ?

toilette1

* ArchiSTORM : magazine d’architecture et de design.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s